Augmenter ses ventes de 20 % sur le web

Si vous avez fait un achat en ligne récemment, chez un détaillant québécois ou même étranger, il y a de bonnes chances que vous ayez navigué sur une plateforme de Lightspeed.

L’entreprise de Montréal compte 50 000 clients dans plus de 100 pays. Elle se spécialise dans la création d’outils de gestion de vente pour les commerçants traditionnels et en ligne. Elle offre aussi des systèmes de caisse pour les restaurants.

Design de sites pour la navigation mobile, gestion des commandes et des stocks, rapports de ventes, outils de référencement… Les solutions de Lightspeed, qui fonctionnent dans le nuage, s’adressent aux petits comme aux plus gros détaillants comptant jusqu’à 150 magasins.

«La vente au détail devient de plus en plus complexe. Aujourd’hui, les entreprises ont besoin des meilleurs outils pour accroître leurs ventes», explique Dax Dasilva, président et fondateur de l’entreprise.

Avantages technologiques

La marque de commerce de Lightspeed, c’est la convivialité et la performance de ses outils.

Ricardo a procédé à une refonte de son site internet à l’automne 2017 et a profité de l’occasion pour lancer sa boutique en ligne. Un projet mené avec Lightspeed.

«On cherchait une solution qui était simple et rapide à mettre en place, explique Mireille Arteau, directrice de commercialisation chez Ricardo. La plateforme étant déjà créée, il ne nous restait qu’à intégrer le contenu.»

Ce n’était pas une mince tâche, puisque la boutique en ligne Ricardo offre plus de 400 produits ainsi que des vidéos expliquant comment utiliser certains accessoires. Le projet a, somme toute, été mené rondement.

«Il nous a fallu seulement quatre mois de travail, à partir du début du projet jusqu’au lancement de la boutique en ligne, explique Mme Arteau. En peu temps, on devient opérationnel et capable de générer des résultats.»

La plateforme offre plusieurs fonctionnalités qui aident au succès des ventes.

«J’ai une vision centralisée de mes inventaires. Donc je suis capable d’afficher en ligne et en temps réel les inventaires de tous les magasins. Je peux répartir la marchandise dans les différentes boutiques de façon à éviter les ruptures de stock», dit Mme Arteau.

Projets d’expansion

Selon Dax Dasilva, ses clients voient en moyenne une augmentation de 20 % de leurs ventes après une première année d’utilisation des solutions de Lightspeed. Et de nouvelles solutions sont constamment en développement.

L’entreprise, qui compte aujourd’hui plus de 600 employés, a obtenu l’automne dernier un financement de 207 millions $, grâce à la participation de la Caisse de dépôt et placement du Québec et d’Investissement Québec, qui ont fait équipe avec iNovia Capital et la Silicon Valley Bank.

Cet apport financier lui permet de poursuivre son développement technologique et d’accroître ses marchés.

Dax Dasilva n’écarte pas la possibilité de faire des acquisitions dans les prochains mois. Et il prépare son entreprise pour une entrée en bourse en 2019.

Lightspeed

Fondée en 2005

Nombre d’employés: 600

Principaux marchés: International

Actionnaires: Dax Dasilva, Caisse de dépôt et placement du Québec, Investissement Québec, Accel Partners (Californie), iNovia Capital

Faire parler les données sur les habitudes d’achat

Offrir une expérience complète aux clients, peu importe le canal de vente, est devenu un incontournable.

Pour y arriver, il importe de les suivre à la trace pour recueillir le plus d’informations possible sur leur parcours d’achat.

Et de faire parler les données.

«Cela permet d’ajuster ses stratégies en fonction des habitudes des consommateurs», affirme Dax Dasilva, président et fondateur de Lightspeed.

Négliger cet aspect peut se révéler une erreur coûteuse.

Avec sa nouvelle plateforme de boutique en ligne, Ricardo détient une base de données centralisée sur sa clientèle.

Vision à 360°

«Elle permet d’avoir une vue à 360 degrés de chaque client, explique Mireille Arteau, directrice de commercialisation chez Ricardo. Je peux ainsi savoir ce qu’il a acheté en magasin et en ligne, s’il a contacté le service à la clientèle, s’il a retourné de la marchandise. Je peux suivre son parcours dans le but de le servir de façon optimale.»

Zone primaire

Grâce à l’analyse des données, l’entreprise a pu constater que 30 % des achats en ligne sont faits par des gens qui habitent la zone primaire de ses boutiques de Saint-Lambert et de Laval.

«Dans notre plan de développement, on veut lancer une boutique et un café par ville d’importance, précise Mme Arteau. C’est la boutique en ligne qui va nous permettre d’assurer la plus grande pénétration géographique.»

Source: Sylvie Lemieux

 

2018-06-07T15:39:14+00:00